Festival a-part : Paradis perdus

EUREKA

Marie Piselli pose son Photomaton « scintillant » à Marseille dans les murs de la clôture du festival a-part du jeudi 24 au dimanche 27 août inclus, de 14 à 21 heures.
Tirage photo illimité et gratuit à l’occasion de sa performance, samedi 26 août 2017 de 18 à 22 heures.
Situé au rez-de-chaussée du 23 rue de la République, le Photomaton de Marie Piselli ne sera pas celui que l’on a l’habitude d’utiliser.
Résolument disco, il se composera à l’intérieur de panneaux en miroirs et accueillera aussi une authentique boule à facettes pour mieux faire ressortir toutes les nôtres durant cette expérience unique. EUREKA !
Marie Piselli propose au public d’alterner librement entre son Photomaton à l’univers résolument Rococo - son Paradis Perdu - et son enfer représenté par quelques visuels de sa série de photographies réalisées à l’ancienne prison de Draguignan, dévastée en 2010 par les inondations.
Une mise en condition de la pensée, passant du chaud au froid, de l’univers disco décalé du Photomaton à celui d’un univers dévasté et fascinant vu par une femme artiste.

Programmation en partenariat avec GALRY, Paris et PHOTOMATON